Les meilleurs blockbusters de 2020

Les meilleurs blockbusters de 2020

Après une année marquée par la fermeture des cinémas pendant plusieurs mois en raison de la pandémie de Covid-19, que reste-t-il des films sortis en 2020 ? Certains, très attendus, ont pu sortir, d’autres ont été reportés à 2021. Revue des meilleurs films sortis au cinéma en 2020. 

Jojo Rabbit

1. Jojo Rabbit  de Taika Waititi
Avec Scarlett Johansson, Roman Griffin Davis, Taika Waititi

Vainqueur du meilleur scénario adapté aux Oscars, cette comédie inventive de Taika Waititi apporte un renouveau bienvenue. Le film raconte l’histoire de Jojo, un jeune allemand embrigadé dans un camp d’été nazi. Alors qu’il peine à s’intégrer dans des activités “extrêmes”, il découvre une jeune juive cachée chez lui par sa mère. Les croyances sur lesquelles il avait bâti sa jeune existence sont totalement remises en question. Fraîcheur, ressort comique et tension dramatique, Jojo Rabbit est le meilleur film 2020 par sa capacité à réinventer le genre de comédie tout en traitant d’un sujet grave. Avec Taika Waititi dans le rôle d’Hitler et Scarlett Johansson dans le rôle de Rosie, la maman de Jojo. What else ?

 

1917

2. 1917 de Sam Mendes
Avec George MacKay, Dean-Charles Chapman, Mark Strong, Richard Madden

Le film de Sam Mendes avec un gros budget (100 millions $) nous offre une énorme promesse : un blockbuster entièrement en plan séquence. Il faisait partie de la liste des films les plus attendus de 2020.

Inspiré d’une histoire vraie (celle du grand-père de Sam Mendes), ce film raconte l’épopée de 2 soldats durant la 1ère Guerre Mondiale, qui portent un message capable d’empêcher un massacre. Un joli casting avec certaines grosses stars (Mark Strong, Richard Madden, Benedict Cumberbatch). Un film qui a raflé 3 Oscars ! 

 

Tenet - Christopher Nolan

3. Tenet de Christopher Nolan
Avec John David Washington, Robert Pattinson, Elizabeth Debicki

C’était LE blockbuster attendu en 2020, le nouveau film de Christopher Nolan. La prestation des acteurs principaux, notamment John David Washington et Robert Pattinson, font de Tenet un très bon film qui tiraille le spectateur entre incompréhension et émerveillement. Le film à suspens rappelle Ô combien le réalisateur est fasciné par le temps. C’est d’ailleurs cette notion central de ‘temps non linéaire’ qui fait la substance du film mais à qui on peut faire le reproche de ne pas être assez précise. Un film ‘à voir deux fois’ pour en tirer tout le plaisir jouissif de comprendre un chef d’oeuvre.

 

4. Les Enfants du Temps de Makoto Shinkai
Avec Gabriel Bismuth-Bienaimé, Maryne Bertieaux, Jérôme Pauwels

Le nouveau film de Makoto Shinkai était très attendu. Après Your Name, celui qu’on surnomme “le nouveau Miyazaki” propose un film d’animation incroyablement beau et lyrique. Ce film est l’histoire d’une rencontre : entre Hodaka, un jeune lycéen fugitif et Hina, une jeune fille qui semble être capable d’influer sur le temps qu’il fait par ses prières.

Si Shinkai n’a pas fait mieux que “Your Name.” , il propose quelque chose de différent et de plaisant avec des réflexions environnementales et sociétales en arrière-fond. Ce qui se fait de mieux dans le 7ème art option animation en 2020.

5. Dark Waters de Todd Haynes
Avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway, Tim Robbins

La bonne surprise de l’année avec ce film de Todd Haynes. On y découvre l’engagement d’un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques qui décide s’attaquer à l’entreprise Dupont, première employeur d’une région ravagée par des maladies inexplicables. Interpellé par une connaissance , il découvre avec effroi que sa terre natale est empoisonnée par une usine et que l’entreprise avertie n’a jamais cessé ses activités.

Si vous ne savez pas que 95% des organismes vivants sur la planète ont en eux du teflon, alors vous avez une bonne raison de plus de regarder ce film. Un casting très juste dans son interprétation et une intrigue à rebondissement.

 

6. Les Traducteurs de Régis Roinsard
Avec Lambert Wilson, Olga Kurylenko, Riccardo Scamarcio

Pas forcément un film très attendu, mais une production française originale et de qualité. Neufs traducteurs sont choisis pour être isolés dans un bâtiment afin de traduire simultanément le plus gros succès littéraire du monde. Seulement, les premières pages du manuscrit fuite sur internet à l’instant où les neufs personnes commencent leur traduction. Une chasse à l’homme démarre pour éviter que le roman ne se retrouve exposé sur internet.

Beaucoup de rebondissements, une bonne utilisation d’un casting bilingue et une réflexion en profondeur sur l’art de la traduction. Un très bon film français en 2020 avec des allures internationales.

7. En Avant de Dan Scanlon 
Avec Thomas Solivérès, Pio Marmai

Depuis plus de 20 ans, Pixar n’en a pas fini de nous surprendre. Depuis la sortie de Toy Story en 1995, le studio de blockbuster américain s’est distingué par des réalisations oscillants entre le très bon et l’exceptionnel. En Avant ne déroge pas à la règle, il apporte une histoire bienvenue sur des thématiques à la fois graves (le décès d’un père) et plus légères (la fraternité, le voyage initiatique). Une catharsis magique qui plairai à toute la famille tant l’animation est belle et les sujets profonds.

Brillant blockbuster d’animation, regardez “En Avant” si vous souhaitez réfléchir, rire mais aussi pleurer (un peu). 

Little Women, Greta Gerwig

8. Les filles du Docteur March de Greta Gerwig
Avec Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh

Classique de la littérature américaine, les Filles du Docteur March (Little Women en VO) n’est pas une oeuvre très connues outre-atlantique. Le film de Greta Gerwig met toute la lumière sur une intrigue féministe au coeur de la guerre de sécession américaine. On y découvre 4 jeunes filles avec un envie farouche d’émancipation mais également tiraillées par la pression sociale de l’époque dans laquelle elles vivent. 

« J’en ai marre que les femmes ne soient définies que par leur rapport à l’amour. Et pourtant, j’ai envie d’être aimée. Je veux être aimée car j’en ai marre d’être seule. » C’est la réflexion de Jo dans ce film qui met en lumière des contradictions naissantes dans la tête d’une jeune fille au coeur d’un conflit et d’une époque qui la dépasse. Un joli tour de force de Greta Gerwig avec son actrice fétiche Saoirse Ronan.

9. Play de Anthony Marciano
Avec Max Boublil, Alice Isaaz, Malik Zidi

La meilleure comédie française de 2020, rien que ça. Et pourtant sur le papier ce n’était pas gagné. La collaboration Max Boublil et Anthony Marciano avait donné naissance jusque là à un film poussif (Les Gamins, 2013) et un autre complètement oubliable (Robin des bois, la véritable histoire 2015). Et pourtant, le film Play, qui raconte l’histoire de Max, filmé de son point de vue, avec sa caméra, sur une période de 25 ans, est une excellente surprise. Le très bon casting apporte une touche de fraicheur dans un genre qui peine à se réinventer en France depuis quelques années. On traverse les époques en même temps que le protagoniste principal et on vit avec lui ses amours, ses réussites et ses échecs. Une très bonne comédie ! 

10. Scandale de Jay Roach
Avec Nicole Kidman, Margot Robbie, Charlize Theron. 

Dans l’ère de #MeToo, Scandale (“Bombshell” en VO) raconte l’affaire de harcèlement sexuel qui a touché la chaîne de TV Fox News en juillet 2016.

Si le film est sorti dans un contexte très favorable et a reçu un accueil plutôt chaleureux, son contenu pourra décevoir certains spectateurs tant la réalisation parait lissée pour ne laisser paraitre aucun défauts du trio d’actrices. Pour le film qui se veut un tant soit peu féministe, c’est léger. Cela reste un bon divertissement sur un sujet nécessaire.

Le dernier James Bond, Black Widow, Kaamelot ou encore Dune, beaucoup de films attendus ont finalement été décalé pour une sortie en 2021… Et vous, quel a été votre film préféré en 2020 ?

 

VO ou VF au cinéma: l’éternelle question des blockbusters (analyse)

VO ou VF au cinéma: l’éternelle question des blockbusters (analyse)

Avec cette actualité, on a tendance à regarder plus de blockbusters qu’à l’accoutumé pour passer le temps. Et quand il s’agit d’un film étranger, vient toujours la question « on le mate en VO ou en VF ? ». Analyse et éléments de réponse de l’un des éternels débats du cinéma.

 

Traduire c’est trahir

Personnellement mon amour est sans limite pour la VO au cinéma. Il s’agit selon moi de respecter le travail des équipes de tournages (acteurs, réalisateur, scénariste). Ils ont chacun fait un travail sur la diction, l’accent, les paroles pour transmettre des émotions. Chaque mot a été choisi minutieusement par les scénaristes. Ainsi, regarder un film en VF vient anéantir ce travail de cohérence linguistique, sociale et culturelle qui fait la richesse du 7eme art

Pour prendre un exemple d’un blockbuster d’actualité : A Couteaux Tirés de Rian Johnson (disponible en VOD) possède un twist final qui perd tout son sens en VF (ATTENTION SPOILERS !!!!). Le jeu de mot repose sur le prénom d’un personnage. Lorsqu’on pense entendre Fran dire ‘You did this’ à Maria, elle désigne en fait le fils Thrombey ‘Hugh’, ce qui donne ‘Hugh did this’. En français on n’a même pas le droit à une recherche de traduction qui serait cohérente et on en perd tout le sens.

Pour un blockbuster réalisé par un mec génial comme Johnson et qui a fait plus d’un million d’entrées, on en attendait plus au niveau doublage.

Les efforts de traductions pour une VF sont pourtant de bonne facture en général. Mais certains points qui relève de la culture d’origine du blockbuster en question sont souvent intraduisible sans perdre le sens profond. On en vient même à rater des éléments d’intrigues ou des blagues.

Dans une scène d’X-men : le commencement, Charles Xavier s’adresse au personnage d’Alex Summers en lui demandant de tout détruire.

Il lui dit ‘Wreak havoc!’ qui est à la fois un jeu de mot sur son nom de super-héros et une expression anglaise signifiant ‘détruis tout’. En VF, on a le droit à un simple ‘détruis-tout’ qui nous laisse sur le carreau. D’autant plus dommageable que ce genre de blockbuster attire du monde dans les salles de cinéma françaises. D’autres genres de blockbusters attirent tout autant de monde mais s’en sortent beaucoup mieux avec la VF.

Une construction de la VF au cinéma dès l’enfance

Qui ne se souvient pas avoir certains des plus grands blockbusters de l’animation étant petit ? Le Roi Lion, le Livre de la Jungle, Bambi… Les studios d’animations, bien qu’ils travaillent dans leur langue d’origine, veillent toujours à ce que les versions traduites aient beaucoup de sens. Et notre imaginaire se construit autour de la VF, raison pour laquelle on a très peu de difficulté à s’immerger dans un film d’animation en version française. Il en va de même avec certaines sagas cultes (que je vous conseille de revoir ici).

Disney, Pixar, Ghibli, Dreamworks, chaque studio de blockbuster fait un travail colossal de doublage afin que chaque film soit adapté culturellement au pays dans lequel il va sortir (sur la nourriture, les références pop-cultures, …).

Cela se voit notamment dans les chansons Disney qui sont traduites dans quasiment toutes les langues ! Il est difficile d’être d’une précision chirurgicale dans ce cas là, d’autant plus que les chansons doivent rimer et être en rythme. Par exemplem la chanson de Vaiana (Moana en VO) « Pour les hommes » est traduit de la version « You’re Welcome ». Chacune des versions donnent une image avec des nuances différentes pour le personnage de Maui, qu’on ressent (légèrement) moins imbu de lui-même dans la VF.

A ce titre, l’importance du doublage des comédiens est à souligner car ils fournissent également un travail exceptionnel. Je vous laisse consulter la vidéo très complète du Youtuber Jhon Rachid à ce sujet.

 

Le poids de la VF dans le cinéma français

La VF est d’ailleurs très présente dans les cinémas français, elle constitue à la fois un moyen d’accès à la culture pour tous et de rapprochement familial. Aller voir le dernier blockbuster sorti au cinéma en famille avec son fils de 10 ans est plus plaisant pour tous si c’est en VF.

D’autant que la France est plus connue pour son amour du cinéma que pour sa maitrise de la langue française…  Le 7eme art n’a pas de frontière et la VF fait partie de ces moyens qui permette une offre culturelle variée en France.

VO ou VF, chaque version a ses avantages selon qu’on est à l’aise avec la langue originale, intéressé par l’atmosphère ou la précision des dialogues d’un des meilleurs blockbusters du moment, ou simplement que l’on souhaite passer un bon moment en famille au cinéma.

Covid-19 : Quel impact sur les blockbusters et le cinéma ?

Covid-19 : Quel impact sur les blockbusters et le cinéma ?

À la suite de la pandemie qui touche le monde actuellement, le modèle actuel de blockbuster est menacé. Quand l’actualité rattrape le cinéma de blockbuster, c’est tout un modèle qui tremble et menace de s’effondrer !

Analyse du cinéma de blockbuster à la lumière d’une actualité mouvementée.

L’équilibre financier précaire du blockbuster

On en parlait déjà quand on avait vu Disney racheter plusieurs studios de blockbusters et gagner des parts de marchés sur le cinéma hollywoodien. La menace qui pèse sur le modèle actuel du blockbuster est encore plus présente désormais.

Tous les ans, les blockbusters envahissent les salles de cinéma à deux périodes de l’année bien précise : Noël et l’été. Cette dernière période représente pas moins de 40% du chiffre d’affaire annuels des studios de cinéma américains. Selon comScore, cette crise représente un manque à gagner d’au moins 4 milliards de dollars pour chaque studio.

Le modèle actuel des studios favorise des investissements massifs sur un ou deux blockbusters par an qui assurent une rentabilité et une pérennité aux investisseurs. Avec cette crise sanitaire, c’est tout le cinéma de blockbuster qui est en danger.

Des sorties de blockbusters bouleversées par l’actualité

Concernant les sorties, les décisions des studios ont des effets boule de neige. Universal a commencé par reporté le prochain James Bond : Mourir peut attendre. Initialement prévu pour le 25 mars 2020, le blockbuster le plus attendu de cette année est repoussé à novembre 2020.

S’en sont suivies les annonces de Sony avec le report de S.O.S. Fantômes : L’Héritage et Morbius, et Disney avec Mulan, Black Widow et Les Nouveaux Mutants.

Toute ceci impacte fortement la stratégie marketing de ces films à gros budget. Certains films, sortis juste avant le début de la pandémie, ont du trouver des solutions d’urgence pour éviter le fiasco économique.

La fin de la chronologie des médias en France ?

Depuis 1980, la France a adopté une règle de diffusion des œuvres du 7eme art après leur sortie en salle. La sortie en VOD (location de film payante) est autorisée seulement 4 mois après la première projection. Canal + (grand contributeur du cinéma français) peut ensuite la diffuser 10 mois après la sortie. Viennent ensuite les chaines coproductrices (22 mois) et les autres chaines (30 mois).

Étant donné la situation du 7eme art en France et dans le monde, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a pris une décision exceptionnelle pour les « exploitation en salles de spectacles cinématographiques au 14 mars 2020 » et de fait, raccourcir le temps de sortie en VOD. La mesure bien qu’exceptionnelle, a fait réagir les fervents partisans de l’exception culturelle française protégée par cette chronologie. Pire encore ! Le CNC annonçait également une réflexion sur les sorties directes en VOD pour les films programmés après la déclaration de la pandémie.

Alors, simple exception, ou généralisation du modèle si l’épidémie se poursuit ? L’été nous le dira certainement…

Il reste peut-être une lueur d’espoir pour cet été. Certains films très attendus comme Wonder Woman 1984 ou Tenet de Christopher Nolan sont programmés pour la fin de l’été.

Ils pourraient bien faire figure de sauveurs du modèle de blockbuster si les salles réouvrent bien avant la fin de la période estivale.

Les meilleurs marathons de films

Les meilleurs marathons de films

En ce temps de confinement, tu cherches forcément un bon film à voir pour passer le temps.
Que dirais-tu de te refaire une saga entière des meilleurs blockbusters ?

Voici une sélection de « marathon » basée sur les critiques des meilleurs blockbusters !

Les Sagas mythiques de blockbusters

Harry Potter : 8 films, 20h et 37 minutes

Une saga mythique de l’héroic-fantasy avec des films qui oscillent entre le moyen (Le Prince de Sang-Mêlée) et le très bon (Le Prisonnier d’Azkaban, La Coupe de Feu). Le premier est très daté visuellement mais offre une belle introduction à ce monde fantastique. Ce dernier est d’ailleurs prolongé avec les Animaux Fantastiques (mais je vous les conseille pas, autant regarder des saga de qualités…)

Star Wars : 11 films, 24h et 20 minutes

A regarder dans l’ordre historique, avec la trilogie originale (Episode IV, V et VI), puis la prélogie (Episode I, II et III), puis Rogue One, A Star Wars Story, et Solo, A Star Wars Story, pour terminer enfin avec le 3eme trilogie (Episode VII, VIII et IX).

En plus, Kylo Ren et Dark Vador portent bien un masque, Luke fait du télétravail dans le VIII et Sidious et Snoke prône la distanciation sociale sur leurs grands trônes. On est dans le thème !

Le Seigneur des Anneaux : 3 films, 6h15 (en version courte)

En version longue pour les plus aguerris d’entre vous. Une saga mythique sur le monde créé par Tolkien avec des personnages et une mythologie emblématique. A la limite, tu peux aussi enchainer avec les Hobbits si t’es chaud.

Hunger Games : 4 films, 9h et 8 minutes

L’autre saga mythiques des années 2010, avec le soulèvement de Katniss Everdeen contre le Capitole et leurs jeux de la faim. Le 3eme fait un peu figure de tâche tant il relate un récit qui se passe normalement « dans la tête de Katniss » mais le reste est assez bon ! Une saga pas trop longue et plutôt jouissive.

Pirates des Caraïbes : 5 films, plus de 10h

Une saga avec le follement talentueux Johnny Depp en Capitaine Jack Sparrow avec des classiques (1 et 2) et des films oubliables… Tu passes un bon moment devant chacun des films.

Les blockbusters de super-héros

Marvel Cinematic Universe :  23 films, 2 jours, 4h et 55 minutes

La plus grande saga de films jamais créée. De Iron Man (2008) à Avengers : Endgame (2019) pour finir avec le dernier de la série Spiderman : Far From Home, il y en a pour tous les goûts. Si vous devez en éviter certains, vous pouvez passer Thor 2 : le Monde des ténèbres qui fait office de nanard ou Iron Man 3 pour son intrigue peu intéressante.
Mon top 3 :

  1. Avengers : Infinity War (2018)
  2. Captain America : Winter Soldier (2014)
  3. Avengers (2012)

L’univers DC Comics : plein de films pas reliés mais en fait si, c’est le bordel ! Flemme de compter le nombre d’heure pour ces films…

Une sélection très éclectique avec des films controversés comme Batman vs Superman : l’aube de la justice ou des films plutôt réussis comme Wonder Woman. Tout n’est pas à garder mais on passe des moments très divertissants même devant les catastrophes industrielles que sont Justice League ou Suicide Squad.

La trilogie des Batman de Christopher Nolan, 3 films, 7h et 37 minutes

La référence dans le genre du super héros DC Comics, avec 3 films tous très bons et qui ont chacun leur qualité, même si évidemment, notre cœur penche pour The Dark Knight avec le Joker de Heath Ledger.

Pour se marrer

OSS 117, 2 films

Pour revoir Larmina, ce bon vieux Bill, Dolorès et bien sûr, Hubert et ses répliques cultes. Pour décompresser et se préparer pour la sortie du 3 Alerte Rouge en Afrique Noire. Pour Jean Dujardin tout simplement. Du blockbusters à la française.

Les Tuches, 3 films

Un peu beauf, un peu drôle, tu peux les voir une fois mais pas dix. Pas plus.

Le cinéma de genre

La trilogie de M. Night Shayamalan

Incassable, Split et Glass font figure d’Ovni dans les films du genre. Parce qu’ils sont une déconstruction du blockbuster de super héros et qu’ils font figures de références. A déguster sans modération pour la réalisation, le charisme de Samuel L. Jackson ou de Bruce Willis et le talent de James McAvoy et ses multiples personnalités.

De quoi passer une période de confinement bien au chaud avec pleins de films !

Et vous, c’est quoi vos sagas préférées en ce moment ?

En Avant : quand l’animation rencontre la catharsis.

En Avant : quand l’animation rencontre la catharsis.

Depuis près de 25 ans, Pixar n’en finit pas de surprendre dans le monde de l’animation. Depuis la sortie de Toy Story en 1995, le studio de blockbuster américain s’est distingué par des réalisations oscillants entre le très bon et l’exceptionnel.

Qu’en est-il du nouveau bébé “En avant” ? Analyse du premier blockbuster d’animation Pixar en 2020 !

Un tour de force incroyable pour un film d’animation

Pixar nous conte l’histoire de deux frères elfes qui découvrent la magie disparue de leur monde, à travers l’héritage de leur père décédé. Leur quête les emmène dans un road-trip à travers un univers peuplé de créatures fantastiques. Ceux-ci ont largement abandonné la magie au profit de la technologie.

Ce film réalise le tour de force de parler d’un sujet très sensible avec justesse et poésie. Le deuil des deux jeunes frères s’exprime à travers leur découverte de la magie. Pour la maitriser, ils passent par les 5 étapes habituelles du deuil (déni, colère, négociation, dépression, acceptation). Toute la subtilité du film est là.

Deux enfants cherchent un père parti trop tôt, et espère et le retrouver via une formule magique qui leur permettrait de passer 24 heures avec lui.
Vont-ils réussir ? Allez le voir vite si vous voulez le découvrir.

Une histoire magique sur fond d’analyses sociétales multiples.

Outre un scénario fortement inspiré par la vie du réalisateur Dan Scanlon (son père est décédé quand il était jeune), ce blockbuster de l’animation américaine traite d’autres sujets de société avec intelligence. On y trouvera le manque de confiance en soi des jeunes adolescents, la normalisation de l’homosexualité dans la société ou encore les aléas d’une famille recomposée. Le tout avec la finesse que l’on connait des films d’animations Pixar.

Si plusieurs scènes sont globalement attendues et que le scénario ne réserve guère de surprises, on appréciera une fin nuancée et pleine d’émotion. Alors oui, comme beaucoup de spectateurs dans la salle j’ai été ému. Depuis Là-Haut, on n’avait pas vu un blockbuster qui vous fait pleurer comme ça dans les 10 premières minutes du film et les 10 dernières.

On regrettera  néanmoins de ne faire qu’effleurer le monde fantastique de “En Avant” tellement il laisse penser qu’il est vaste.

Brillant blockbuster d’animation, allez voir “En Avant” si vous voulez rire, réfléchir et pleurer (un peu). Vous découvrirez un monde magique peuplé de licornes qui font les poubelles et de manticores qui tiennent des tavernes (eh oui, vous ne rêvez pas !). Décidément, l’animation se porte bien avec des bijoux venues des 4 coins du globes (voir la critique sur les Enfants du temps de Makoto Shinkai)

“En Avant” est une ode sentimentale à l’adolescence brillamment rendue qui touche profondément. L’animation a de fantastique qu’elle est offre une catharsis très efficace dans des cas comme la perte d’un proche. Un blockbuster PIxar qui va faire un carton au box-office !