Avec cette actualité, on a tendance à regarder plus de blockbusters qu’à l’accoutumé pour passer le temps. Et quand il s’agit d’un film étranger, vient toujours la question « on le mate en VO ou en VF ? ». Analyse et éléments de réponse de l’un des éternels débats du cinéma.

 

Traduire c’est trahir

Personnellement mon amour est sans limite pour la VO au cinéma. Il s’agit selon moi de respecter le travail des équipes de tournages (acteurs, réalisateur, scénariste). Ils ont chacun fait un travail sur la diction, l’accent, les paroles pour transmettre des émotions. Chaque mot a été choisi minutieusement par les scénaristes. Ainsi, regarder un film en VF vient anéantir ce travail de cohérence linguistique, sociale et culturelle qui fait la richesse du 7eme art

Pour prendre un exemple d’un blockbuster d’actualité : A Couteaux Tirés de Rian Johnson (disponible en VOD) possède un twist final qui perd tout son sens en VF (ATTENTION SPOILERS !!!!). Le jeu de mot repose sur le prénom d’un personnage. Lorsqu’on pense entendre Fran dire ‘You did this’ à Maria, elle désigne en fait le fils Thrombey ‘Hugh’, ce qui donne ‘Hugh did this’. En français on n’a même pas le droit à une recherche de traduction qui serait cohérente et on en perd tout le sens.

Pour un blockbuster réalisé par un mec génial comme Johnson et qui a fait plus d’un million d’entrées, on en attendait plus au niveau doublage.

Les efforts de traductions pour une VF sont pourtant de bonne facture en général. Mais certains points qui relève de la culture d’origine du blockbuster en question sont souvent intraduisible sans perdre le sens profond. On en vient même à rater des éléments d’intrigues ou des blagues.

Dans une scène d’X-men : le commencement, Charles Xavier s’adresse au personnage d’Alex Summers en lui demandant de tout détruire.

Il lui dit ‘Wreak havoc!’ qui est à la fois un jeu de mot sur son nom de super-héros et une expression anglaise signifiant ‘détruis tout’. En VF, on a le droit à un simple ‘détruis-tout’ qui nous laisse sur le carreau. D’autant plus dommageable que ce genre de blockbuster attire du monde dans les salles de cinéma françaises. D’autres genres de blockbusters attirent tout autant de monde mais s’en sortent beaucoup mieux avec la VF.

Une construction de la VF au cinéma dès l’enfance

Qui ne se souvient pas avoir certains des plus grands blockbusters de l’animation étant petit ? Le Roi Lion, le Livre de la Jungle, Bambi… Les studios d’animations, bien qu’ils travaillent dans leur langue d’origine, veillent toujours à ce que les versions traduites aient beaucoup de sens. Et notre imaginaire se construit autour de la VF, raison pour laquelle on a très peu de difficulté à s’immerger dans un film d’animation en version française. Il en va de même avec certaines sagas cultes (que je vous conseille de revoir ici).

Disney, Pixar, Ghibli, Dreamworks, chaque studio de blockbuster fait un travail colossal de doublage afin que chaque film soit adapté culturellement au pays dans lequel il va sortir (sur la nourriture, les références pop-cultures, …).

Cela se voit notamment dans les chansons Disney qui sont traduites dans quasiment toutes les langues ! Il est difficile d’être d’une précision chirurgicale dans ce cas là, d’autant plus que les chansons doivent rimer et être en rythme. Par exemplem la chanson de Vaiana (Moana en VO) « Pour les hommes » est traduit de la version « You’re Welcome ». Chacune des versions donnent une image avec des nuances différentes pour le personnage de Maui, qu’on ressent (légèrement) moins imbu de lui-même dans la VF.

A ce titre, l’importance du doublage des comédiens est à souligner car ils fournissent également un travail exceptionnel. Je vous laisse consulter la vidéo très complète du Youtuber Jhon Rachid à ce sujet.

 

Le poids de la VF dans le cinéma français

La VF est d’ailleurs très présente dans les cinémas français, elle constitue à la fois un moyen d’accès à la culture pour tous et de rapprochement familial. Aller voir le dernier blockbuster sorti au cinéma en famille avec son fils de 10 ans est plus plaisant pour tous si c’est en VF.

D’autant que la France est plus connue pour son amour du cinéma que pour sa maitrise de la langue française…  Le 7eme art n’a pas de frontière et la VF fait partie de ces moyens qui permette une offre culturelle variée en France.

VO ou VF, chaque version a ses avantages selon qu’on est à l’aise avec la langue originale, intéressé par l’atmosphère ou la précision des dialogues d’un des meilleurs blockbusters du moment, ou simplement que l’on souhaite passer un bon moment en famille au cinéma.