Gemini Man est le dernier gros blockbuster en date en 2019 avec un budget estimé à 138 millions de dollar. Réalisé par Ang Lee, ce film se voulait pionnier et novateur dans l’utilisation de technologies au cinéma (du moins c’est ainsi que l’a vendu son réalisateur). Alors, le jeu en valait-il la chandelle ?

Will Smith vs. Will Smith

Henry (Will Smith) est le meilleur assassin du monde. Après de longues années de carrière, ce dernier se verrait prendre une retraite paisible. Mais il en sait beaucoup trop et le gouvernement va tenter de l’éliminer. Mais comment tuer le meilleur tueur au monde ? Avec son double plus jeune évidemment !

En effet, ce scénario vu et revu n’est clairement pas une force du film. Il contraste avec les FX très imposants proposées par Ang Lee. Car dédoubler Will Smith de cette manière est une vraie prouesse technique. L’acteur fait honneur à son rang de superstar d’Hollywood et sa prestation reste bonne malgré quelques faiblesses (dues au scenario, voir ci-dessous).

Cependant, les personnages secondaires (notamment celui de Mary Elizabeth Winstead) ont un intérêt très limité dans l’intrigue car notre bon vieux Will qui prend d’habitude beaucoup de place à l’écran, en prend ici deux fois plus !

Des effets spéciaux novateurs

Ang Lee avait vendu un film ultra novateur dans l’utilisation de la technologie au cinéma (la promo du film, l’affiche, tout va dans ce sens). La production a suivi un chemin sinueux, puisque le film est en chantier depuis 20 ans. En effet, nombreux sont les réalisateurs et acteurs qui ont décliné la proposition au fil des années. La proposition du film plaisait mais aucun ne s’est senti capable de la réaliser avec les moyens techniques disponibles.

Finalement, c’est au réalisateur de L’Odyssée de Pie qu’est revenu la lourde de tache de donner vie à Gemini Man. Lee, toujours capable de repousser les limites, a mis en œuvre des effets visuels révolutionnaires pour donner vie au personnage de Junior (le jeune clone de Smith).

Une chose est sûre, les effets spéciaux promis par Lee sont au rendez-vous et le résultat est plutôt convaincant. Hormis la toute dernière scène du film où les FX sont très mauvais (cela m’a fait sortir complétement du film tellement c’était criant), le film s’en sort bien avec ses scènes d’actions peu nombreuses mais très rythmées et offre une expérience spectateur réussi. Film tourné en 4K à 120 images par secondes (bien que très peu de cinémas puissent le diffuser dans ces conditions), Gemini Man est un colosse technologique au pied d’argile.

Scénario lisse et problème de rentabilité

La principale faiblesse du film réside dans son scénario insipide qui n’apporte rien de nouveau au genre de film avec des personnages et leur double. Je ne vais pas m’étendre, je vous laisse le découvrir pour ne pas spoiler l’intrigue. En outre, le problème de rentabilité du film pointe son nez. La Paramount, le studio de production, s’inquiète d’un démarrage plutôt mou (environ 80 millions au box-office international) . Cela s’explique à la fois par les qualités de scénario du film mais aussi le calendrier (sortie à une semaine de Joker de Todd Phillips).

Les 138 millions de budget vont être durs à rentabiliser… Le studio américain misera certainement sur la distribution internationale et des marchés comme la Chine pour espérer ne pas éponger trop de pertes.

Beaucoup de budget, beaucoup de prommesses, mais Gemini est une deception compte tenue de toute la promo faite en amont du film. Les FX incroyables ne suffisent pas à faire oublier le scénario morose et les scories techniques.